Ads 468x60px

Featured Posts

PARCE QUE LA #FRENCHTOUCH S'ÉCOUTE AUSSI AVEC LES YEUX AUX ARTS DÉCORATIFS !

Alors que C2C sera peut-être l'étendard d'un nouveau souffle à ce son electro à la française si caractéristique, Les Arts Décoratifs nous rappellent pourquoi, d'où et comment ce mouvement artistique vient (et d'une certaine façon, un peu de nous même). Suivez les basses !

Parce qu'ExFm

Parce qu'il y a un player en bas à droite (non ce n'est pas une pub qui va s'ouvrir inopinément) avec les derniers coup de cœurs du moment !

WHO’S AFRAID OF RED, YELLOW AND BLUE ? @ LA MAISON ROUGE

Jusqu'au 20 mai 2012, La maison rouge accueille la première grande exposition internationale consacrée au néon dans l’art des années 1940 à nos jours !

PARCE QUE KATRE #WHATELSE ?

Parce que deux fois deux font Katre… Des terrains vagues aux terrains de jeux, il n’y a qu’un pas. Depuis plus de 15 ans, Katre, artiste parisien sillonne les villes à la recherche de friches industrielles, bâtiments abandonnés et autres lieux délaissés. La Galerie Celal nous présente sa cours de récré avec l'exposition Terrain Vague du 26 avril au 19 mai 2012.

Parce que McBess @ SergeantPaper #Whatelse?

Parce qu'on n’avait rien inventé de plus rock'n'roll depuis la guitare saturée, si vous ne connaissez pas le génial illustrateur français McBess, c’est le moment de le découvrir à la Galerie Sergeant Paper !

Parce que je recherche un emploi de Community Manager


Parce que vous l'avez constaté ce blog n'est plus à la page...
Ma vie culturellement trépidante n'est pourtant pas morte mais avec deux jobs en même temps pour payer ces fameux concerts, expos et quelques mini-bières, forcément, je n'ai plus trop le temps de publier quoi que ce soit ici.
Tu es déçu ? Oui, je l'imagine à quel point mon cher lecteur perdu sur le web. 


Une solution s'offre à toi pour voir de nouveau la lumière sur ces pages virtuelles !

Parce que la #FrenchTouch s'écoute aussi avec les yeux aux Arts Décoratifs !

French Touch @ Les Arts Décoratifs

Alors que C2C sera peut-être l'étendard d'un nouveau souffle à ce son electro à la française si caractéristique, Les Arts Décoratifs nous rappellent pourquoi, d'où et comment ce mouvement artistique vient (et d'une certaine façon, un peu de nous même) . Suivez les basses !

Parce que ce terme « French Touch » qualifie un courant de musique électronique français représenté par des groupes comme Air, Daft Punk, Cassius... Autant cela nous parle plus que jamais, autant la mise en place d'une exposition sur un univers qui a bercé notre jeunesse met un bon coup de vieux.

Parce que ça s'anime #2


Parce que le Worldwide Festival 2012 #Livereport


Worldwide Festival 2012Parce que ceci n'est pas un livereport, mais plutôt une partie de ma thérapie... 
Oui, je tente par l'écrit de me soigner. Oui, le Worldwide Festival m'a tué. Non, cela ne va pas être chiant à lire pour autant ! 
Bien que, pour divers prétextes logistiques, j'avais pour camp de base Montpellier (situé à 30 minutes de Sète en caisse : pratique), pour une simple raison financière je n'ai pu profiter que de trois jours de festival sans même profiter de ce magnifique Théâtre de la mer. Et pour des causes psychologico-parisiennes, je n'y retournerais sûrement pas ; revenir à la réalité est bien trop dur les enfants ! 
Voici pourquoi le Festival de Gilles Peterson se transforme en un petit paradis du son, et ce, pour la première fois, pendant une semaine, pour les plus acharnés du bonheur. 

Allez viens, ici c'est Sea, Sète and Fun !

Parce que le Artoyz Fake-Stival @ Artoyz Gallerie #Fun

Parce que je suis un drogué. Depuis que j'ai 16 ans, je me perds de festival sen festival, puis, avec l'âge, de salle de concert en salle de concert et pour finir de vidéo en vidéo... 
En tant que toxicomane de l'image également, les pochettes de CD ou les affiches de ces évènements font également parties des composants de mes doses de bonheur. 
Alors lorsque l'on me parle d'une exposition mêlant ces deux univers, le tout avec pas mal d'humour, je me dit que ça va être un bon trip !

Après « School’s Out » (2010), où une sélection d’artistes ont illustré un de leur souvenir d’école, puis « Blockbusterz » (2011), où l’on avait mis au défi des illustrateurs de réinterpréter les films à grand succès de ces 30 dernières années, voici la nouvelle expo collective pour cet été 2012 : Artoyz Fake-Stival. Ça t'intrigue ? Moi aussi.

Parce qu'il faut répondre à la question « Alors c'était comment #Solidays2012 » ? [Live-report]

Bien que j'ai déjà développé mon idée sur la question concernant ce « festival » il y a quelques années maintenant, je vais tenter d'être plus exhaustif sur le ressenti général d'un weekend à Longchamp. 

Il se résume par : 
 - ¼ de mode « tous contre le sida et vive les dauphins » 
- les ¾ qui restent pour la musique … la blague. 

Tss mais non, c'est avant tout pour les potes, le bar à vin, la Despé du petit matin, la bouffe dégueu, le grand jeu du « comment je fais rentrer ma picole », le retour par le bois de Boulogne... Bref du grand n'importe quoi car non, Solidays n'est pas un bon festival de musique, qu'on se le dise une fois pour toutes mais paradoxalement t'y passes toujours de bons moments sans trop te ruiner. #Allezviens

Parce que TRIPTIK @ La Gaîté Lyrique


Comme le fait remarquer mon ami jubox, les djeuns de 1995 ont le mérite d’avoir donné envie aux vieux loups du rap français de sortir de leur tanière. C'est donc quasiment sans surprise que l'on retrouve le trio parisien composé de Dabaaz, Black'boul (aka Greg Frite) et Drixxxé, avec un joli ep de 8 titres bien fichu dont de nombreux featurings tels que Deen Burbigo, Dj Pone, 3010 ou encore Dj Gero : T.R.I.P.T.I.K est de retour !
Portés par leurs multiples collaborations artistiques et l'engouement des soirées "Can I Kick it" dont ils sont les parrains, ils reviennent avec une jolie motivation. Leur qualité scénique n'est plus à prouver mais est-ce que c'est comme le vin : ça se bonifie avec le temps ou bien cela tourne au vinaigre ?

Parce que le Bal Blanc [JAMIE XX, CARIBOU ET FOUR TET] @ Monumenta

 Bal Blanc [JAMIE XX, CARIBOU ET FOUR TET] @ Monumenta

Parce que je n'ai jamais aimé la Fête de la Musique...

Quand j'étais gosse, ça me dérangeait pendant ma partie de Final Fantasy VII. Ado, j'y voyais qu'une bonne occasion de pécho de la chatte... Pardon de rencontrer de gentes demoiselles en état d'ébriété : bien évidemment sans succès vu que mes potes étaient soit sur leur BMX soit avec leur guitare, et moi j'avais qu'un frisbee pour les épater. 
Quand je suis devenu adulte (...merde, c'est moi qui écrit écris ça !) c'était une bonne occasion d'expliquer à ces, un peu moins, jeunes filles (mais toujours dans le même état) en quoi cette fête est une illustration de la démocratisation de la culture à outrance qui finit par pervertir la démarche de fond de ce mouvement artistique. Bizarrement, je n'ai pas plus pécho avec ça. Puis, cette année, une invitation en poche pour ce Bal Blanc au sein du Grand Palais qui clôture l'exposition Monumenta de Daniel Buren avec pour animateurs de soirée, Caribou, Four tet et Jamie XX m'a redonné foi en la « zicmu » ! Alors va-ton lui faire ça fête ? 

Parce que Simian Mobile Disco - Unpatterns

Groupe emblématique, autant adulé par les fans que décrié pour leur côté trop pop par les puristes, Simian Mobile Disco (SMD) est de retour avec un troisième album marquant une évolution electro efficace ...mais parfois difficile à suivre. Né de la rupture du quatuor électro rock Simian, les deux James (J. E. Ford et J. Anthony) ont le mérite d'être actifs. Avec « seulement » trois albums au compteur, c'est surtout au travers le travail de producteur de l'ami Ford qu'on les voit sur le devant la scène. On retrouve la patte anglaise auprès de Klaxons, Arctic Monkeys, The Last Shadow Puppets, Peaches, Alex Turner, Florence and The Machine ou encore Crocodiles et dernièrement Beth Ditto de Gossip pour son ep solo, un peu naze mais chut...
Cet « Unpatterns » arrivant après un « Temporary Pleasure » ressemblant plus à une kermesse électropop au vu du nombre d'invités, SMD change de direction, tournant à gauche, sans marquer la priorité, mais avec le clignotant, direction un electro sous MD totalement assumée.

Avant d'enfin attaquer cet album, il est bon de rappeler que nous avons affaire à un groupe de scène atypique.
Les deux James ayant pour habitude de se produire autour d'une installation cubique, faite de câbles, d'equalizers, de brosse à dents, de boites à rythmes, de trottinettes et d'ordinateurs. Ces curieuses prestations ont le mérite de sortir de l'ordinaire certes et sont souvent qualifiées d'intimistes, mais surtout de méga-chiantes au vu de la lenteur des montées electro-transcendantales que l'on attend tous. Je me permets de revenir sur cet état de fait, car après avoir été déçu quatre ou cinq fois, je n'avais aucune envie de les revoir en live... Et ils ont réussi à changer la donne ! Comment ? Avec une sorte de « bad » trip auditif ! Explication.

Parce que MachineGrems @ Nouveau Casino

Grems / Lefto / Machinedrum / The Shoes / DJ Pone (Birdy Nam Nam) / Club Cheval @ Nouveau Casino

Parce que le marketing et la culture sont devenus un couple juteux... Alors qu'il devient de plus en plus difficile pour nos artistes préférés de se produire (c'est la crrisssseeee), ces derniers se tournent désormais vers des annonceurs cherchant à redorer leur image. Grems fait parti de ceux-là. Il y a quelques années, il avait déjà fait le coup avec les montres Flik Flak.. Je déconne c'était Swatch, il remet le couvert avec Philips et c'est ses casques audio. Alors une opération marketing ratée ou une soirée de dingue ? Réponse : now !

Je vais tout de suite casser ce suspense insoutenable. Nous avons affaire ici à une opération marketing rondement menée. Un vernissage des plus réussis, une soirée concert avec un line-up ainsi qu'une ambiance de folie, un Nouveau Casino toujours aussi insupportable, mais comble… Bref, maintenant tu aimes Philips car ils sont trop "in" en fait ! 

Parce que Rero - Eidolon @ Galerie Blackslash #WhatElse?

Rero - Eidolon
Parce que cela fait maintenant quelques temps qu'il "raye les mots pour qu'on les voie davantage. Le fait qu'ils soient rayés donne envie de les lire." Comme disait Jean-Michel Basquiat cité par Rero.
Déjà évoqué plusieurs fois sur ces pages numériques (ici et ), c'est toujours à mi-chemin entre le Street-art et l'art conceptuel que l'on se perd et une fois encore, le photographe, graphiste et activiste de rue nous parle, nous interpelle, nous fait cogiter.

Du mot (rayé) à l'image, Rero touche juste. Rendez-vous à la gallerie Blasckslash au plus vite, c'est l'exposition du moment : Rero – Eidolon, du 12 mai au 23 juin.

Parce que les 3 éléphants 2012 @ Laval [Livereport]

Les 3 éléphants 2012
Au coeur d'un département au passé (et au présent?) médiéval, un village d'irréductibles guerriers du bon goût lance chaque année leur fête du bon son. Situé dans un premier temps à Lassay-les-Châteaux, c'est désormais Laval qui abaisse son pont-levis, et ce, depuis quelques années, pour accueillir ces vieux pachydermes. 

Cela fait maintenant 14 ans que Les 3 Éléphants, festival de musiques actuelles à la programmation « éclectique et exigeante », nous invite à leur carnaval auditif, qu'en est-il de cette édition 2012 ?

[Modeselektor + The Hives + Archive + Sigur Ros + Woodkid + Naive New Beaters]

Parce que Cloud Nothings : « Attack On Memory » | Chronique

 Cloud Nothing : « Attack On Memory »




Elle est bien loin ma période noise, core, punk, grunge et post en tout genre... Le faux skateur que j'étais, pensait avoir tiré une croix sur cette période bénie des cheveux longs, sales, au parfum bière-clope, le casque audio fusionné aux oreilles, m'explosant les tympans à base de grosse guitare saturée et de batterie lourde. Jetant il y a quelques jours ma dernière paire de Vans, j'enterrai  ce « moi au vomi facile » une fois pour toutes ...mais voilà que Cloud Nothings fait renaitre le punk qui est en moi !

Parce que Monumenta 2012 : Excentrique(s) par Daniel Buren

 Monumenta 2012 : Excentrique(s) par Daniel Buren

Parce qu'il y a des rendez-vous qui se veulent incontournables pour tout Parisien pas tout à fait blasé par son environnement dément ; les expositions Monumenta en font partie !

À l'annonce de cette 5ème édition, il y a ceux qui tentent d'en savoir le moins possible sur l'artiste ou l'œuvre présentée pour ménager l'effet de surprise, il y a les plus curieux qui ont déjà épluché toutes les pistes des moindres rumeurs sur le sujet ou encore ceux qui ont arrêté de respirer depuis la dernière édition et qui sont morts... Bref, on reste rarement de marbre devant un tel spectacle, et ce, depuis 4 ans. Qu'en est-il de cette cinquième année ?